Notre Histoire

Dominique Piron, 14ème génération de vignerons dans la famille.


C'est au 3° siècle de notre ère, sous l'impulsion des romains, que l'on voit s'implanter réellement la vigne dans la région lyonnaise. Les Domaines étaient importants, et s'appelaient des « Villas ».
Ils ont donné plus tard leurs noms aux villages, puis aux vins.
Dans l'histoire de France, le Beaujolais a été une province importante.


1590

Le plus vieil ancêtre connu de Dominique Piron, Etienne Bailly, est né vers 1590 à Morgon, sous le règne du roi Henri III, en pleines guerres de religions. 3 siècles de famille Bailly et Piron se sont succédés, produisant et vendant du vin de Gamay à Morgon.

  • La vigne
  • La vigne


1723

Le 17 décembre 1723, le canal qui relie la Loire à la Seine a été inauguré, et l’ancêtre Philibert Bailly, à la demande d’un marchand de Paris, fut un des premiers du Beaujolais à expédier ainsi, par voiturage d’eau, son vin à Paris. C’était beaucoup moins cher, et plus rapide que par la terre.
A Paris, la farine était devenue si chère que tous les paysans autour de la capitale arrachèrent leurs vignes pour semer du blé. Il fallut ainsi acheter plus de vin rouge en Beaujolais. Phillibert Bailly décida de choisir les meilleures cuvées sur la paroisse de Villié pour faire face à la demande. Il devint marchand.


1930

Au début du 20° siècle, les vins de Morgon étaient fort renommés, leur notoriété était aussi forte que celle des Chateauneuf-du-Pape, Corton, et autres grands vins de Beaune.


1970

  • La vigne
  • Avec les années 70/80, la fabuleuse et excitante aventure du Beaujolais Nouveau, « le même jour à la même heure dans le monde entier » est venue masquer en partie les vins, de terroirs plus traditionnels, pour les faires presque oublier pour certains.


2013

Aujourd’hui, en 2013, une nouvelle histoire est en train de s’écrire. Avec du savoir-faire, des racines, du terroir, Dominique Piron a su créer un Domaine parmi les leaders de la région, un Domaine avec une réputation mondiale. Les crus du Beaujolais reprennent  doucement le leader-ship de la région, et le « Nouveau » retrouve sa vraie place, comme au commencement dans les années 50, celle d’un évènement festif et joyeux en novembre, et pas plus. La mode passagère, des années 2000, des vins très concentrés, boisés et ensoleillés, a laissé la place à des vins plus abordables à consommer, plus simple à comprendre, avec du fruit, pas des vins pour réfléchir, des vins pour boire. Les vins du Beaujolais sont aujourd’hui dans le sens de la consommation mondiale. Ils se marient de plus très bien avec beaucoup de cuisines du monde. Aujourd’hui, en 2013, en Beaujolais,  de nouveaux investisseurs sont arrivés, et une jeune génération bien formée revient dans les vignes.

Le vin


demain ?

La région est magnifique, et la renommée des vins sera ce que nous déciderons d’en faire. Il y a en tous cas, un fort potentiel. Certains terroirs sont tout aussi équivalents en qualité à la plupart de ceux de nos voisins du Nord en Bourgogne et de ceux du sud, en vallée du Rhône. Au Domaine Piron, l'objectif à 10 ans est simple, de nouvelles vignes sur des terroirs reconnus, des caves plus grandes, une meilleure équipe, des ambitions fortes. En privilégiant toujours dans les vins la rondeur, le fruit et le plaisir, nous sommes capables de faire parler un peu plus le terroir, et mettre en avant quelques cuvées mythiques. C’est ce que nous allons faire.